Sebastian Vettel, triple champion du monde de F1: «J’ai pleuré sous mon casque»

Sebastian Vettel a décroché dimanche à Sao Paulo son 3e titre de champion du monde consécutif à l’issue d’un ultime Grand Prix 2012 à rebondissements, sur le circuit d’Interlagos. «J’ai pleuré sous mon casque», a avoué l’Allemand au Bild à l’annonce de son sacre plusieurs fois remis en cause durant la course. «Heureusement, ma radio était cassée. Personne n’a pu m’entendre pleurer comme en 2010.»

Vettel a terminé 6e tandis que son rival l’Espagnol Fernando Alonso montait sur la 2e marche du podium. «Jusqu’au dernier moment, j’ignorais si ce serait suffisant», confié le pilote de 25 ans. «Dans les derniers tours, j’ai revu des images de l’époque où j’étais enfant et roulais en go-cart. J’avais fait de même à Abou Dhabi en 2010.»

Cette année-là aussi il avait fallu attendre le dernier Grand Prix avant de le couronner champion du monde.

L’Allemand a souvent été comparé à son prestigieux compatriote Michael Schumacher, septuple champion du monde. «Une telle comparaison n’a pas de sens à mon avis. Les records de Michael sont encore incroyablement loin.»

Vettel a aussi déclaré qu’il n’avait pas l’intention de devenir un modèle. «Bien sûr, je suis mis à l’honneur et bien sûr les gens ont des attentes. Je ne suis pas un saint mais j’ai été élevé pour être honnête... Je veux pouvoir me regarder dans un miroir et dire: «J’aime ce que je vois. Et cela je peux le faire.»