Le mouvement de grogne se poursuit chez Electrabel à Namur

Un piquet de grève se trouve à nouveau vendredi matin devant l’entreprise Electrabel à Namur. Les syndicats n’ont pas obtenu jeudi les réponses qu’ils attendaient de la direction. “Nous ne sommes pas là que par solidarité avec les travailleurs de Strépy-Bracquegnies mais parce qu’il y a beaucoup de choses qui ne vont pas”, a précisé un délégué CSC, qui dénonce un malaise général. Le personnel de Namur a déjà débrayé jeudi, après l’annonce mercredi par la direction d’Electrabel d’une restructuration sur le site “Marketing & Sales” d’Electrabel à Strépy-Bracquegnies.