Fair-play financier: Malaga sous la menace d'une sanction de l'UEFA

Malaga, ainsi que deux clubs hongrois (le Rapid et le Dinamo Bucarest), deux clubs serbes (le Partizan et Vojvodina), deux clubs croates (l'Hajduk Split et Osijek), le Lech Poznan et le FC Arsenal Kiev, vont donc comparaître devant la chambre de jugement de l'UEFA et risquent de ne pas toucher une partie de leurs primes liées aux compétitions européennes pour la saison 2012-2013.

"La durée de la procédure de jugement et les dates des réunions de la chambre de jugement n'ont pas encore été fixées", a précisé l'UEFA dans un communiqué. A titre d'exemple, Malaga, détenu par un investisseur qatari, doit à ses joueurs quelque 9 millions d'euros. Les seize autres clubs - dont l'Atletico Madrid, le Sporting Lisbonne et Fenerbahçe - sur lesquels enquêtait la chambre d'instruction de l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC) depuis septembre, ont été relaxés et vont recevoir leurs primes. Les enquêteurs ont jugé "que les exigences financières requises étaient désormais remplies".

Depuis 2011, l'UEFA a renforcé ses règles en matière de "fair-play financier", pour en faire une condition d'entrée dans les compétitions qu'elle gère, en l'occurrence la Ligue des champions et la Ligue Europa.