Kawashima: “Je ne suis jamais content de moi ”

Même si un joueur préfère tout disputer, j’ai très bien compris et accepté la décision du coach de titulariser Anthony à Genk ”, explique-t-il. Du banc, il a donc assisté à l’élimination en Coupe: “ Une grande déception ”, poursuit-il.

La particularité de Kawashima, c’est qu’il oublie rapidement et regarde toujours devant. “ Je ne suis jamais content de moi. Après le match France-Japon, j’ai reçu beaucoup de compliments. Après le match à Zulte aussi. Mais, franchement, je n’y pense plus dès le lendemain. Que représente un match? Je ne m’attarde jamais sur ces considérations. Je ne serai content que lorsque j’aurai remporté un titre avec le Standard”.

Avec Mircea Rednic, il a découvert comme tous ses équipiers un coach rigoureux. «Il est strict. Et il nous prépare bien en expliquant à chacun son rôle. De toute manière, pour revenir dans le coup et à une place plus en rapport avec les ambitions habituelles d’un club comme le Standard, il ny a qu’une solution: travailler et ne jamais croire que nous sommes arrivés. Nous devons envisager la victoire et rien que la victoire. Mais ce ne sera sûrement pas une promenade de plaisir ”. La voie de la sagesse, Eiji.

Découvrez, dans notre édition de ce samedi, un Kawashima à coeur ouvert.