La Belgique est un mauvais élève en matière d’intégration des immigrés

La Belgique figure parmi les mauvais élèves des pays de l’OCDE en matière d’intégration de ses immigrés, premières victimes de la pauvreté, indique un rapport de l’Organisation de développement et de coopération économique (OCDE). Il faut intensifier les efforts dans les domaines de l’éducation et de l’emploi. En 2010, environ 110 millions de personnes nées à l’étranger vivaient dans les pays de l’OCDE, soit 9 % de la population totale. En Belgique, environ 13 % de la population est née à l’étranger,
majoritairement en Europe, au Maroc et en République Démocratique du Congo. Si dans tous les pays membres de l’OCDE, le taux moyen de pauvreté des ménages immigrés (17,3 %) est supérieur à celui des ménages autochtones (8,7 %), les inégalités sociales sont davantage marquées en Belgique. Le taux de pauvreté des immigrés y atteint 21,9 %, soit près de 4 fois celui des ménages autochtones. En cette matière, le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège et la France ne font guère mieux.