Accouchement discret: bientôt des mères anonymes

Le MR a préparé un nouveau texte de synthèse qui a obtenu le soutien de l’Open VLD, du sp.a et du CD &V. Si on ajoute à cela la proposition déposée en juin dernier par la N-VA en faveur de l’accouchement discret, on comprend qu’il existe aujourd’hui en Belgique une large majorité pour lever ce tabou. «Je crois qu’on peut faire voter ce texte avant la fin de la législature», souligne la sénatrice Christine Defraigne (MR). Dans le nouveau texte, la mère a le droit de refuser que l’enfant la retrouve. Mais elle pourra changer d’avis et reconnaître l’enfant dans les deux mois qui suivent la naissance. Après ce délai, elle ne pourra plus s’opposer à l’adoption.

>Retrouvez notre dossier complet dans les pages des éditions du groupe Sudpresse de ce mardi.