Les recours confirmés à Houffalize pour l’inégibilité de l’ancien bourgmestre Gérard Otto

Le mot recours est sur toutes les lèvres des politiciens d’Houffalize ces dernières semaines. En cause :
l’inégibilité annoncée tardivement de l’ancien bougmestre Gérard Otto à la suite d’une condamnation pour prise d’intérêt. Jeudi soir, le groupe Gérer et Servir a présenté son pacte de majorité sans réaliser l’ouverture que la minorité (L’Essentiel et Alternative) attendait au vu des circonstances. Elle déposera dès lors un recours auprès du Conseil d’État concernant l’installation du collège. « Notre avocat va demander le procès-verbal du conseil de jeudi et puis nous lancerons notre action », souligne Bernard Deumer, chef de file du groupe Essentiel. Du côté de la majorité, le bourgmestre Marc Caprasse est inflexible : « On nous propose de ne pas déposer un recours si on ouvre la majorité. Pour moi, c’est du chantage et je ne peux répondre à ce genre de choses. M. Deumer a aussi voulu lancer des négociations en plein conseil. Ce sont des actes qui ne se font pas. Nous voulons voir de l’avant avec des projets
tout en restant ouvert à un dialogue avec la minorité. Le pire serait de devoir revoter. On perdrait sept mois de vie communale sans parler du coût des nouvelles élections. » Gérard Otto lancera lui aussi un recours, mais devant la Cour constitutionnelle. « Je dois faire valoir ma bonne foi », explique-t-il.