Le Premier ministre admet la défaite de son parti aux législatives

Le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a reconnu dimanche la défaite du Parti Démocrate du Japon (PDJ), sa formation de centre-gauche laminée aux législatives par les conservateurs. Assumant la débâcle, M. Noda a annoncé son intention de renoncer à ses fonctions de président du PDJ qui pourrait conserver moins de 80 sièges sur les 230 qu’il possédait avant le scrutin. Le Parti Libéral-Démocrate (droite) pourrait en détenir jusqu’à 310 à lui seul.