La mort de Oulematou Niangadou est un accident de travail

La mort d’Oulematou Niangadou (25 ans) était un accident de travail, a estimé la cour du travail d’Anvers. Cette gardienne d’enfants malienne avait été abattue en pleine rue, avec la petite Luna, par Hans Van Themsche en 2006. En première instance, le tribunal du travail avait estimé que le décès de la victime n’était pas lié à l’exécution de sa tâche et ne constituait donc pas un accident de travail.
Étant donné que Hans Van Themsche ne dispose pas de ressources financières, les proches de Mme Niangadou avaient donc tenté d’obtenir un dédommagement auprès du Fonds des accidents de travail. Celui-ci avait cependant estimé que la mort de la gardienne malienne n’était pas un accident de travail et l’affaire a donc atterri au tribunal du travail. Ce dernier avait suivi les conclusions du Fonds.
La mère et la fille de la victime avaient alors décidé d’aller en appel du jugement rendu par le tribunal du travail d’Anvers. La cour leur a donné raison et condamné le Fonds à les dédommager.