Pas encore de clarté sur le rôle de la Belgique en Afghanistan après 2014

L’Otan apprécie les contributions apportées par la Belgique à ses opérations et à ses missions et s’attend à ce que l’armée belge reste engagée en Afghanistan jusqu’à la fin de la mission de combat des troupes occidentales, prévue fin 2014, a indiqué le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, à l’issue d’une rencontre à Bruxelles avec le Premier ministre Elio Di Rupo et son ministre de la Défense, Pieter De Crem. “J’ai compris que la Belgique restera engagée jusqu’à la fin de la période de transition” à la fin de 2014, a-t-il déclaré à la presse. A cette date prendra fin la mission de combat de la force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf), alors que les forces afghanes prendront d’ici là la responsabilité de la sécurité sur l’ensemble du territoire. La Belgique souhaite en outre affecter à la reconstruction civile de l’Afghanistan l’aide - douze millions d’euros annuels pendant trois ans, à partir de 2015 - qu’elle a promis à Kaboul.