Pas encore de clarté sur le rôle militaire de la Belgique en Afghanistan après 2014

L’Otan apprécie les contributions apportées par la Belgique à ses opérations et à ses missions et s’attend à ce que l’armée belge reste engagée en Afghanistan jusqu’à la fin de la mission de combat des
troupes occidentales, prévue fin 2014, a indiqué le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, à l’issue d’une rencontre à Bruxelles avec le Premier ministre Elio Di Rupo et son ministre de la Défense, Pieter De Crem., « J’ai compris que la Belgique restera engagée jusqu’à la fin de la période de transition » (de la sécurité aux forces afghanes) à la fin de 2014, a-t-il déclaré. A cette date prendra fin la mission de combat des troupes de la force internationale d’assistance à la sécurité
(Isaf), alors que les forces afghanes prendront d’ici là la responsabilité de la sécurité sur l’ensemble du
territoire. L’Otan a toutefois commencé à planifier une future mission de « formation, de conseil et d’aide » aux forces de sécurité nationales afghanes (ANSF, armée et police), qui doit succéder à partir de 2015 à l’Isaf.