Le curé Lamotte lui sert de taxi avec sa BMW X3: «Il faut aider Michelle Martin»

Georges Lamotte a reçu un journaliste de Sudpresse dans sa villa, à Malonne.

L'homme, qui se dit humaniste avant toute chose, explique qu'il ne faut pas juger Michelle Martin sur son passé. Elle a été jugée et condamnée pour cela. « Il y a en elle une parcelle de bon et de bien, et c'est là-dessus qu'il faut miser. Malheureusement, Michelle Martin est dans une impasse, elle va dans le mur. Elle se sent condamnée à perpétuité. Notre démocratie a accepté la liberté conditionnelle, mais n'a rien prévu derrière pour aider les libérés ».

Le religieux lui apporte son aide en faisant un peu son chauffeur de taxi, il la reçoit aussi chez lui pour qu'elle puisse rencontrer des gens. « Des personnes qui sont avant tout des humanistes ».

La poignée de mains entre Michelle Martin et Jean-Denis Lejeune, la visite de Mgr Léonard à Michelle Martin alors qu'elle était toujours en prison, ses faibles revenus du CPAS, ses sorties à Namur toujours accompagnées d'une soeur,... Georges Lamotte nous dit tout (à lire dans nos éditions papier de ce vendredi).

Le prêtre ne parle que dans un seul but: sensibiliser la population à la réinsertion de Michelle Martin. Dans le même temps, il dit craindre des représailles, de la part de gens qui ne le comprendraient pas.