Omar Sy détrône Yannick Noah et devient la personnalité préfèrée des Français

Au firmament de la célébrité depuis l’énorme succès d’«Intouchables», comédie culte vue par 48 millions de spectateurs dans le monde, dont près de 19,5 millions en France, Omar Sy est devenu dimanche la personnalité préférée des Français au détriment du chanteur et ancien tennisman qui occupait la première place du baromètre bi-annuel Ifop pour le JDD depuis décembre 2007.

Au cinéma, son rôle de Driss, «nounou» canaille d’un aristocrate tétraplégique, incarné par François Cluzet dans le film d’Eric Toledano et Olivier Nakache, a achevé d’imposer sa haute silhouette déliée et son rire communicatif. Les spectateurs étaient déjà familiers de ses mimiques pour le SAV (Service après vente des émissions), sketches conduits chaque soir sur Canal+ avec son complice Fred Testot.

Star consensuelle restée proche du public malgré la gloire, le bel Omar était déjà 3e l’an dernier, puis 2e cet été de ce Top 50 du JDD. Le palmarès de décembre 2012 compte sept humoristes dans les dix premiers. «Bien sûr, j’ai envie de durer mais pas à n’importe quel prix», a-t-il déclaré à l’hebdomadaire du dimanche. «Je veux rester libre de fonctionner à l’envie, ne pas être emprisonné dans un devoir de résultat».

«L’impact» d’Omar Sy va bien au-delà du succès d’«Intouchables», estime Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. «Sa joie, sa bonne humeur, son énergie sont en résonance avec les valeurs plébiscitées par les Français».

Depuis la mi-décembre, sa statue de cire trône au Musée Grévin, à Paris, aux côtés des doubles de Charlie Chaplin et de Michael Jackson. La popularité d’Omar Sy, relève Frédéric Dabi, valide sans doute aussi un modèle républicain cher aux Français: la réussite et l’ascension sociale des enfants de banlieue.

Quittant l’école avant le Bac, Omar Sy, né en 1978, rejoint Jamel Debbouze, originaire de Trappes lui aussi, qu’il accompagne sur Radio Nova où il débute et rencontre Fred Testot. A partir des années 2000, il tourne pour le cinéma et décroche son premier rôle d’importance dans «Nos Jours heureux», pour, déjà, Eric Toledano et Olivier Nakache. Le même duo fera de nouveau appel à lui pour «Tellement Proches».

L’humour, Omar Sy le maîtrise avec panache à l’écran et dans la vie. Mais le gamin de Trappes est bien plus qu’un joyeux drille. Après avoir été consacré en février 2012 par le César du meilleur acteur, le premier pour un comédien noir, il déclarait: «Je n’ai pas envie d’être le Noir à la mode» ni de «véhiculer des clichés».

Dans le film «De l’autre côté du périph» de David Charhon, à l’affiche depuis le 19 décembre et deuxième au box office, il n’évite cependant pas les clichés du «d’jeune du 9-3» ni certains trucs «à la Driss», dans ce tandem de flics aux antipodes l’un de l’autre.

Loin du périphérique parisien, l’acteur s’est installé depuis l’été avec sa famille à Los Angeles pour une année de vacances. Pas pour échapper au fisc français, assurait-il récemment à l’édition suisse de 20 minutes, dans un clin d’oeil à Gérard Depardieu.

Et, pourquoi pas, réussir à percer à Hollywood... Omar est déjà apparu aux Etats-Unis en octobre dans la publicité du jeu vidéo «Call of Duty» aux côtés de Robert Downey Jr. Une future star Outre-Atlantique ? «Intouchables», le film français le plus vu au monde, est déjà en course pour les Golden Globes et les Oscars 2013. «Je vais présenter le film aux votants, explique Omar Sy. Je tenterai de les convaincre jusqu’au dernier moment. Et pour ça, j’apprends encore l’anglais

Dans le classement général de ce top 50, Omar Sy devance un autre acteur Gad Elmaleh. Yannick Noah, qui arrive en 3e position, perd deux places. Viennent ensuite l’humoriste Jamel Debbouze, l’acteur oscarisé Jean Dujardin, l’imitateur Laurent Gerra et à la 7e place, Simone Veil. L’ex-footballeur Zinedine Zidane passe de la 5e à la 8e place, suivi de Florence Foresti et Dany Boon.

Le président François Hollande arrive en 45e position (15e place en juillet) entre Didier Deschamps (44e) et Vanessa Paradis (46e). Thierry Lhermitte est le dernier de ce top 50. François Hollande et Simone Veil sont les seules personnalités politiques à accéder à ce classement, n’était l’animateur Nicolas Hulot, candidat malheureux à la primaire écologiste pour la présidentielle de 2012, en 26e position (10e en juillet).