Les ventes de voitures françaises s’écrasent complètement

Les immatriculations ont dégringolé l’an dernier de 13,9%, en données brutes, mais aussi à nombre de jours ouvrables comparables, pour revenir à 1,899 million d’unités, a indiqué le CCFA dans un communiqué.

Les constructeurs français sont les plus touchés. Si leur part de marché se maintient au dessus de 50%, les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 17,5% et celles de Renault (marques Renault et Dacia) de 22,1%.

Le recul des marques étrangères est moins marqué (-6,7%). La seule exception notable concerne le groupe sud-coréen Hyundai-Kia, dont les ventes se sont envolées de 28,2%.

«Toutes les marques généralistes reculent, tandis que celles haut de gamme se maintiennent», a commenté un porte-parole du CCFA.

«La chute des ventes de véhicules utilitaires légers (VUL) et de camions est très inquiétante, car elle montre un ralentissement de l’économie», a ajouté le porte-parole. Sur l’année, le marché des VUL a reculé de 10,5% et celui des camions, de 8,4%.

Le mois de décembre a aussi été mauvais. Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 14,6% en données brutes et de 6,0% à nombre de jours ouvrables comparables.

«On s’attend à un marché 2013 au mieux identique à celui de 2012. Nous verrons quelle sera la tendance au premier trimestre», a averti le porte-parole du CCFA.

PSA, le premier constructeur automobile français, a prévu mi-2012 de supprimer 8.000 postes en France, avec la fin de la production à Aulnay-sous-Bois (banlieue de Paris) et la réduction de l’activité à Rennes (ouest).