Bardot dit son «ras-le-bol» de la France: «Je suis très sérieuse, j’en ai plein le c...»

«Je suis très sérieuse. J’en ai plein le c... Ras-le-bol! Je ne supporte plus ce pays. Depuis Sarkozy et ses promesses non tenues, personne ne répond à mes requêtes. Ça me met dans une douleur et une rage folle de voir cette impuissance. Je ne demande rien d’extraordinaire: une RE-PON-SE pour sauver ces animaux! «, déclare l’ancienne actrice et chanteuse, âgée de 78 ans, dans un entretien publié samedi dans les quotidiens du groupe Nice-Matin.

«J’ai adressé une lettre par porteur à (François, ndlr) Hollande avant-hier (mercredi, ndlr), avec toute la documentation pour expliquer comment la fondation prendrait en charge leur mise en quarantaine, les soins et leur sauvetage. Pas de réponse», regrette Mme Bardot, expliquant avoir choisi la Russie «par rapport à Poutine».

«Je lui trouve beaucoup d’humanité. A chaque fois que je lui demande quelque chose, en principe, il me l’accorde. Il a fait plus pour la protection animale que tous nos présidents successifs. Et puis là-bas, ils n’ont pas l’Aïd-el-Kébir...», souligne l’ex-actrice installée à Saint-Tropez (Var), qui «programme un voyage en Russie pour voir Poutine».

Le sort des deux éléphantes du cirque Pinder suscite une levée de boucliers des défenseurs de la cause animale depuis la mi-décembre. La Fondation Brigitte Bardot avait demandé à la préfecture d’ordonner la «saisie» des deux pachydermes pour les lui confier au lieu de les euthanasier.