Prestidigi’saveur, roman culinaire

Qu’ont, en commun, Olivier Bauche, le restaurateur de « la Gloriette », un restaurant marchois, et Amandine Fairon, une jeune écrivain du Centre Ardenne ? « Prestidigi’saveur », un roman culinaire à paraître aux Editions Memory, de Tenneville. C’est Jean Henrotin, l’éditeur, qui a été à l’initiative de cette rencontre. Sur une période longue d’un peu plus d’un mois, ils se sont mis à table pour concocter un livre aux ingrédients savamment dosés. « L’histoire se passe, en partie dans le restaurant marchois. C’est là que Viktorina, une mystérieuse et belle jeune femme biélorusse est invitée à un cours de cuisine par Thomas, un homme charmant rencontré dans un bar, » explique l’écrivain. La cuisine parviendra-t-elle les réunir ? Réponse dans le livre. A lire, le roman peut également inspirer les cuisinières. Chaque recette y est en effet résumée à l’aide d’une fiche explicative. Pour s’inspirer de l’endroit, Amandine est venue écrire dans le restaurant alors qu’il était en activité. « On se sent comme dans un cocon, » confie-t-elle. Le restaurateur de son côté, a proposé des recettes, liées à l’histoire et à son contexte. « D’entrée de jeu, il m’a demandé à quelle saison se passerait l’histoire, » se souvient Amandine. « Cela, parce qu’il ne travaille qu’avec des produits de saison. » A l’issue de cette peu courante collaboration, l’expérience est concluante. Tant le restaurateur que l’écrivain en ressortent avec un sourire dans les yeux. Ils attendent désormais avec impatience la sortie programmée à la mi-février.