En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Un des quatre louveteaux a disparu dans le Limbourg: grosse inquiétude (vidéo)

Une nouvelle vidéo a été diffusée hier par l’association flamande Nature et Forêt (ANB/INBO) montrant les louveteaux de Bourg-Léopold, surnommés depuis quelques mois les Dalton du Limbourg. Des images savoureuses de grande qualité, qui se clôturent par la grosse « lèche » d’un des jeunes loups à la caméra-piège installée dans la forêt, brouillant ainsi la suite du document vidéo.

Les images montrent que les louveteaux, nés en avril, ont bien grandi. Leur taille approche progressivement celle d’un loup adulte. Si les louveteaux semblent toujours aussi jouettes et aussi complices, ils ne sont plus que trois sur les images.

Pas de conclusion hâtive

« Effectivement, depuis fin juillet, nos pièges-photos n’ont plus capté une seule image rassemblant les quatre louveteaux », explique Jeroen Denaeghel (ANB). « C’est interpellant, mais nous ne pouvons encore rien conclure à ce sujet. Peut-être est-il mort. En moyenne, 50 % des jeunes loups meurent dans la première année de leur vie. Mais il pourrait réapparaître un jour prochain avec les autres. »

Il faut savoir que rares ont été les moments où l’ANB a eu la chance d’enregistrer des images sur lesquelles figuraient ensemble les quatre louveteaux. Cela pourrait à nouveau se reproduire si le quatrième Dalton est toujours en vie. Par ailleurs, le pelage et la physionomie des jeunes loups du Limbourg ne permettent pas encore aux spécialistes de les identifier individuellement. Il n’est donc pas impossible que les quatre loups soient encore en vie et qu’ils aient même été photographiés tous les quatre sur des images prises à des moments différents. « Un de nos spécialistes a remarqué un élément de physionomie qui lui laisse penser que le quatrième louveteau a en effet été photographié », poursuit Jeroen Denaeghel.

Maladie ou braconnier

Le « disparu » pourrait avoir été emporté par une maladie. Il pourrait aussi avoir été tué par un prédateur mais c’est peu pensable car peu de prédateurs peuvent s’attaquer chez nous à un loup de quelques mois. Il pourrait aussi avoir été tué par un véhicule comme c’est déjà arrivé en Flandre en 2018 mais, dans ce cas, on aurait sans doute retrouvé sa dépouille. Reste évidemment la possibilité qu’il ait été victime d’un braconnier ou d’un chasseur, ce qui semble être arrivé à la louve Naya l’an dernier à Bourg-Léopold. Une hypothèse déjà défendue en Flandre par certains observateurs.

Une chose est sure : le « disparu » est trop jeune pour avoir quitté la meute afin de vivre sa propre vie. Actuellement, les jeunes sont toujours au stade de l’observation quand leurs parents, August et Noella, chassent pour nourrir la famille. D’après l’ANB, il faudra encore attendre un mois avant qu’ils ne commencent à chasser eux-mêmes. Si trois louveteaux au moins se portent bien, c’est aussi le cas des parents, régulièrement photographiés par les caméras automatiques d’ANB/INBO.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo