De Wever n’abandonnera pas Bruxelles aux francophones

La N-VA n’entend pas abandonner Bruxelles aux francophones, a expliqué dimanche le président de la N-VA, Bart De Wever, au cours de l’émission « De Zevende Dag » sur la VRT. Le président des nationalistes flamands a réagi à l’entretien qu’a accordé la nouvelle présidente de la Fédération bruxelloise du PS, Laurette Onkelinx dans « Le Soir ». Elle y disait sa volonté de « renforcer l’ancrage francophone de Bruxelles » et ajoutait un peu plus tard que Bruxelles avait une « relation naturelle avec la Wallonie » et que Bruxelles était « très largement francophone ». La N-VA a prévu de tenir à la fin de l’année un congrès dont l’un des volets sera consacré à Bruxelles. Les nationalistes définiront alors leur position sur la Région-capitale. « Mais pour la N-VA, il n’est pas question d’abandonner Bruxelles entre les mains francophones. Bruxelles sera toujours une ville où les différentes communautés devront jouer leur rôle », déclaré M. De Wever.