Prise d’otages en Algérie: le Mali et la Mauritanie apportent leur soutien à l’Algérie

Le gouvernement malien «condamne avec la dernière énergie cette prise d’otages» en Algérie, commise par «des terroristes, affirme-t-il dans un communiqué lu à l’antenne de la télévision publique malienne ORTM, en dénonçant »un fléau mondial«.

Il saisit cette »triste occasion« pour exprimer sa »solidarité« au peuple et au gouvernement algériens, et présente ses condoléances »à l’Algérie et à tous les pays dont les ressortissants ont été victimes de cette prise d’otages«.

De son côté, le gouvernement mauritanien a »exprimé sa profonde consternation face à cet acte terroriste ignoble que prohibent toutes les religions et toutes les valeurs« et »condamné énergiquement cet horrible massacre«.

Nouakchott a aussi exprimé »son entière solidarité avec le peuple et le gouvernement algériens« et présenté ses condoléances aux familles des victimes, dans un communiqué publié par l’agence officielle mauritanienne.

Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a annoncé lundi que 37 étrangers de huit nationalités différentes, et un Algérien ont été tués, la semaine dernière lors de l’attaque et la prise d’otages menées sur le site de l’usine gazière de Tiguentourine, dans le Sahara algérien, par un commando islamiste disant agir en représailles à l’intervention militaire française au Mali.

Il a indiqué que ce bilan était encore provisoire, cinq étrangers étant toujours portés disparus.