Standard: Roland Duchâtelet ne comprend pas les critiques de la presse et des supporters

Roland Duchâtelet et Jean-François de Sart ont les oreilles qui sifflent. Alors qu’ils travaillent à la construction de leur noyau en vue du 2e tour, les supporters les attaquent. Et ils y vont franco, les supporters rouches, regrettant les départs de deux cadres comme Pocognoli (Hanovre) et Goreux (Samara) et accusant le président de plan marketing tourné vers le Japon.

Les arrivées de Kensuke Nagai et Yuji Ono n’ont en effet convaincu personne, pour l’instant, en bords de Meuse. Ces deux garçons auront, de ce fait, une énorme pression sur les épaules car ils devront répondre aux ambitions des supporters.

Bref, avant le match face à Courtrai, la situation est chaude. A tel point que le président a pris les devants, publiant un communiqué rappelant la politique sportive du club sur le site officiel, standard.be.

On peut notamment y lire que «le Standard de Liège constate une mécompréhension (sic) de la part de certains à propos de la politique de transferts de notre club. Si l’une ou l’autre contradiction ont pu naître au cours des récentes et nombreuses interviews, elles ne peuvent mettre en doute la stratégie, la ligne directrice et les ambitions qui animent notre club».

Un club qui affirme, plus bas dans le communiqué, se réjouir de la réussite de joueurs comme Birkir Bjarnason (Pescara) et Danny Verbeek (NAC Breda) pour expliquer sa politique de transferts visant le long terme... Pourquoi ne pas avoir gardé ces deux joueurs, alors?