La Corée du Nord menace Séoul, la Chine s’impatiente

La Corée du Nord a menacé vendredi la Corée du Sud de « représailles physiques » si elle s’associait aux sanctions votées cette semaine par le Conseil de sécurité de l’ONU, irritant son alliée chinoise qui a engagé sa crédibilité en votant la résolution moyennant des sanctions limitées.
« Si les traîtres du régime fantoche en Corée du Sud participent directement aux soi-disant +sanctions+ des Nations unies, de sévères représailles physiques seront prises », a prévenu le Comité nord-coréen pour la réunification pacifique de la patrie, dans un communiqué diffusé par l’agence officielle KCNA.
La Corée du Nord a annoncé jeudi son intention de procéder à une date indéterminée à un nouvel essai nucléaire en signe de défi aux Etats-Unis, son « ennemi juré », et en réponse aux sanctions élargies de l’ONU votées mardi après le lancement le 12 décembre d’une fusée considérée par Washington comme un missile balistique.