Départ d’une quarantaine de militaires belges en direction du Togo, avant le Mali

Leur Airbus A330 a décollé à 07h30 de l’aéroport militaire de Melsbroek à destination de Lomé, au Togo, embarquant le personnel du détachement Hélicoptère et le matériel nécessaire à leur mission, dans l’attente d’un transfert vers le Mali.

Ils rejoindront une «avant-garde» de trois personnes déjà déployées au Mali et prendront en principe la direction de Bamako, la capitale malienne.

Quant aux hélicoptères, ils seront acheminés lundi à bord d’un avion de transport de construction russe Iliouchine Il-76 qui doit les amener à Bamako, a indiqué la Défense dans un communiqué.

Les Agusta «seront opérationnels à partir du 28 janvier comme souhaité par les Français et communiqué au parlement», a assuré le ministère de la Défense dans un communiqué - sans toutefois préciser leur lieu de déploiement.

Les détachements belges engagés dans l’opération Serval servent sous le commandement français.

Ces hélicoptères doivent servir à acheminer d’éventuels blessés vers un hôpital «de rôle deux» ou une antenne chirurgicale. «Ils doivent donc se trouver à l’arrière du front, mais pas trop loin», a souligné une source française interrogée depuis Bruxelles.

Quant aux deux avions de transport C-130 «Hercules» belges mis à la disposition de la France, ils ont effectué depuis le 15 janvier, date à laquelle ils ont débuté leur mission opérationnelle, au départ d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, onze vols pour le compte de l’opération Serval, a ajouté la Défense.