L’arrivée de Beckham, ce héros, à Paris est saluée par la presse britannique

L’ancien capitaine de l’équipe d’Angleterre, qui a gagné les championnats anglais, espagnol et américain avec le Manchester United, le Real Madrid et le Los Angeles Galaxy, vient de s’engager pour cinq mois avec les leaders du championnat de France.

«Les boules en or», affirme le Sun faisant un jeu de mot avec son surnom anglais «Ball».

Le Sun ajoute qu’ « il » est déjà un héros pour avoir fait don de son salaire à une oeuvre de charité, mais qu’il aurait mieux fait de garder quelques livres de côté pour permettre à son épouse Spice Girl Victoria de claquer son argent dans les magasins parisiens«.

« Beckham place le football avec un dernier tango à Paris, avant son image flamboyante », écrit le Times.

« Cette étape annonce au monde et bien sûr à la France qu’il existe un club de football à Paris », ajoute le journal.

« Il ne veut pas de l’ingrat labeur dans une équipe de milieu de tableau en Angleterre. Il veut encore un autre championnat, encore un autre conte de fée. Et si tout cela ajoute à son côté mythique et à son image, c’est encore mieux », écrit encore le journal.

Pour le Daily Telegraph, « Beckham a eu le geste qu’il fallait dans le pays qu’il fallait en faisant don de son salaire ».

« L’argent est peut-être l’ultime tabou dans un pays (la France) qui a guillotiné son aristocratie (...) et dont le président socialiste François Hollande, a prononcé la phrase fameuse: je n’aime pas les riches. »