Essai décevant pour un nouveau vaccin anti-tuberculose

Un vaccin anti-tuberculose, destiné à améliorer l’efficacité du traditionnel BCG, s’est montré décevant lors d’un test mené auprès de jeunes enfants sud-africains, selon un article publié lundi dans la revue britannique The Lancet . Le candidat vaccin MVA85A, conçu pour doper la réaction immunitaire initiée par le BCG, n’a pas été en mesure d’offrir une “protection statistiquement significative” contre la tuberculose, selon l’article. Quelque 2.800 enfants vaccinés à la naissance par BCG ont reçu quatre à six mois plus tard une vaccination par MVA85A ou bien un placébo puis ont étésurveillés pendant 37 mois. Parmi le groupe traité avec MVA85A, 32 ont développé la tuberculose. Dans le groupe ayant reçu un placébo, 39 ont eu la maladie. L’écart n’est pas suffisant pour considérer le vaccin comme efficace.
Point positif de l’essai conduit par l’ONG britannique Wellcome Trust et l’Université d’Oxford, le nouveau vaccin a été bien toléré et n’a pas engendré d’effet secondaire. Les résultats “ne sont pas ceux que nous espérions”, mais l’analyse des données de cet essai devrait fournir des données précieuses sur le mécanisme immunitaire à l’œuvre contre la tuberculose, indique l’auteur principal de l’article Helen McShane de l’Université d’Oxford. Deux spécialistes de la tuberculose, Christopher Dye (OMS) et Paul Fine (London School of Hygiene and Tropical Medicine), suggèrent que ce vaccin pourrait
se montrer plus efficace chez les adolescents et les adultes. Le vaccin BCG (Bacille de Calmette et Guérin), élaboré en 1921, est efficace chez l’enfant mais son niveau de protection est bien moindre pour les adolescents et les adultes. Avec 1,4 million de décès et 8,7 millions de nouveaux cas (chiffres 2011 de l’OMS), la tuberculose est la maladie infectieuse la plus meurtrière derrière le sida. D’autres essais pour de nouveaux vaccins anti-tuberculose sont en cours mais les tests du MVA85A sont le plus avancés.