Richard Virenque à Bruxelles : «Je ne suis pas un riche français qui vient pour des raisons fiscales»

Richard Virenque, le recordman du maillot à pois du Tour de France (il l’a remporté 7 fois) a élu domicile à la chaussée de Charleroi. Lundi, il s’est présenté à la maison communale de Saint-Gilles mais il n’a pas pu rencontrer l’échevin de l’état-civil qui était absent dans la matinée. Ce n’est que partie remise puisqu’ils se verront le 26 février.

Samedi dernier, l’ancien coureur a été vu par une lectrice de notre journal. Il était en train de se sustenter dans un restaurant italien proche de son nouveau domicile. Il s’agit du « Al piccolo mondo », rue Jourdan. Un restaurant cher au prince Laurent qui est situé à deux pas de l’avenue Louise.

«Comme vous le savez, je connais quelque peu ce pays et le peuple belge ayant terminé les 5 dernières années de ma carrière de coureur cycliste dans une formation belge, l’équipe Quick Step en l’occurence», a ajouté Richard Virenque dans un communiqué.

«Par ailleurs, si je m’installe dans cette commune de Saint-Gilles qui est au demeurant très charmante, ce sont aussi pour des raisons professionnelles, qui concernent notamment le développement international de mes activités commencé il y a plusieurs années et notamment de la société V7 Energy. Je suis en effet en contact avancé avec un éventuel distributeur belge pour le commerce et la distribution en Belgique des boissons énergisantes V7».

«Ceci étant dit, je n’ai rien d’autres à ajouter et je n’appartiens pas à la soi-disant catégorie «de riches français [qui] s’installent en Belgique pour des raisons fiscales», comme l’avancent certains médias. Moi, en tout cas, ce ne sont pas mes raisons. Je signale d’ailleurs que je ne suis plus résident français depuis deux ans», conclut Richard Virenque.