Sandra Kim tuée dans un accident pour l’IBSR: "Ça interpelle? Tant mieux!"

« Je suis convaincue que le concept est très bon, sans quoi, je n’aurais pas fait ce spot. Mais il est très chouette et a quelque part, un message optimiste », nous dit-elle. « Vous savez, il y a plus de 800 morts sur nos routes chaque année et personne ne remarque rien. Ici, en parlant d’un nom connu, on a joué la sensibilisation. »

Bien sûr, cette campagne était rémunérée. Le montant? « Ça ne regarde personne. » Mais selon elle, il n’y a aucune comparaison avec les pubs pour la lessive ou les fricandelles qu’elle a tournées avant. « Ce n’est pas du tout le même concept. Encore une fois, c’est de la prévention, du service. Je me souviens qu’étant jeune, je roulais parfois trop vite. Aujourd’hui à 40 ans, je me dis: mais pourquoi? C’est vraiment important de rouler prudemment. »

Sandra Kim ne sait pas pourquoi on l’a choisie, le texte auquel elle adhère et qu’elle lit pour le spot radio, a été imposé par l’IBSR et enregistré. Elle ne savait pas que Patrick Ridremont était de la partie. « Mais je le redis, ce n’est pas une pub scandale, c’est une chouette sensibilisation. »