Une salle de consommation de drogue va voir le jour à Paris

C’est la Mildt (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et toxicomanies) qui est chargée de la mise en place de cette expérimentation, avec le ministère de la Santé, a ajouté Matignon, qui n’a pas précisé de calendrier de mise en oeuvre, ni le lieu d’implantation de cette salle dans la capitale.

Actuellement illégales en France, ces salles de consommation sont destinées aux toxicomanes de rue, précarisés et en rupture. Elles doivent leur permettre de consommer leurs propres produits dans de bonnes conditions d’hygiène et sous supervision de personnels de santé, et de réduire les troubles à l’ordre public.

En 2012, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait promis des expérimentations «dans le courant de l’année 2013» et confié à la Mildt «une étude de faisabilité» des différents projets.

Plusieurs villes, de gauche comme de droite, sont sur les rangs pour tenter cette expérimentation.