Des centaines d’automobilistes contestent les amendes de City Parking

Dans les 2 cas, les tribunaux ont conclu qu’il n’y avait pas suffisamment de preuve que les véhicules concernés se trouvaient bien le jour dit et à l’heure dite dans le City Parking. Ces deux affaires sont pourtant anciennes : elles datent de 2005 et 2009.

Chez City-Parking, on se défend en déclarant que, depuis lors, le matériel a évolué et est plus précis. Mais l’avocate de l’un des automobilistes estime pour sa part que cela ne change rien et que l’heure de l’infraction ne peut toujours pas être prouvée. Elle admet toutefois, qu’on ne peut pas conseiller aux usagers de ne pas payer leur amende car, dit-elle, le résultat du procès risque d’être du « Vogelpick ».

Les détails de cette affaire dans les journaux de Sudpresse ce lundi.