Démission du pape Benoît XVI: "C'est une bonne chose: il n'a rien fait pour sanctionner les curés pédophiles"

«Ce pape a eu une grande occasion de s’atteler à des décennies de sévices dans l’Eglise catholique. Il a promis beaucoup de choses mais finalement il n’a rien fait», a déclaré à l’AFP John Kelly, du groupe Survivors of Child Abuse, l’une des associations représentant les enfants victimes de ces violences physiques, sexuelles et morales.

L’Irlande, pays à forte tradition catholique, a été le théâtre pendant des décennies de sévices commis à l’encontre d’enfants par des membres du clergé catholique et couverts par la hiérarchie, remontant à la fondation de l’Etat en 1922.

Mais ces pratiques n’ont été révélées que ces dernières années, avec la publication d’une série de rapports d’enquêtes officielles.

«Nous avons demandé au pape des sanctions contre les ordres religieux qui ont commis ces violences et les dirigeants religieux en Irlande qui ont permis qu’elles aient lieu, mais à notre grand désarroi rien ne s’est passé», a ajouté John Kelly.

Le groupe Survivors of Child Abuse et d’autres représentants de victimes ont demandé à plusieurs reprises au Vatican de traduire en justice les prêtres coupables de ces agissements.

«L’Eglise doit reconnaître ce qui s’est passé. Ils doivent reconnaître qu’ils ont laissé entrer le diable à l’intérieur (de l’Eglise) et lui ont permis d’y résider pendant 50 ans», a-t-il accusé.

«L’Eglise ne peut pas avancer. Les fonctions de ce pape ont été empoisonnées par les scandales et cela continuera à moins que le pape ne s’attaque aux racines du problème», a-t-il ajouté.