"Cela fait plusieurs mois que le pape Benoït XVI envisageait de démissionner"

“Je sais depuis quelques mois que ceci (la démission) était envisagé”, a dit le frère du pape, joint par téléphone à son domicile de Ratisbonne, dans le sud de l’Allemagne. “Il va rester à Rome”, a-t-il ajouté alors que le pape a annoncé qu’il démissionnait le 28 février.

Georg Ratzinger, 89 ans, prêtre et ancien dirigeant des petits chanteurs de la cathédrale de Ratisbonne, a souligné que son frère avait pris cette décision parce qu’”il sentait le poids de l’âge”. “Il connaît les exigences de sa fonction”, a-t-il ajouté, précisant qu’il se rendait trois fois par an à Rome.

“Je trouve que cette décision est juste”, a indiqué Georg, jugeant “globalement positif” que le pape passe la main à quelqu’un de plus jeune.

Une décision prise en mars 2012 ?

Benoît XVI avait décidé secrètement après son voyage au Mexique et à Cuba, en mars dernier, de présenter sa démission, a également révélé lundi le directeur de l’Osservatore Romano, dans un éditorial.

«La décision a été prise il y a de nombreux mois, après le voyage au Mexique et à Cuba, dans un secret que personne n’a pu enfreindre», a écrit l’historien Giovanni Maria Vian qui est bien introduit dans l’entourage direct du souverain pontife.

Le pape Benoît XVI a créé lundi la stupeur, y compris des cardinaux, en annonçant sa démission le 28 février, une première dans l’histoire de l’Eglise moderne, au motif qu’il n’a «plus les forces» pour la diriger en raison de son «âge avancé», 85 ans.

Un conclave sera organisé dans les 15-20 jours suivant la démission, a indiqué son porte-parole. Son successeur sera désigné “pour Pâques”, a indiqué le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.