Une « volatilité excessive » des monnaies est négative pour la stabilité

Les pays du G7 ont affirmé mardi qu’une “volatilité excessive” des taux de change pouvait avoir des conséquences négatives pour la stabilité économique et financière alors que la crainte d’une guerre des monnaies a été récemment ravivée par le Japon. “Une volatilité excessive et des mouvements désordonnés dans les taux de change peuvent avoir des implications défavorables pour la stabilité économique et financière”, estiment les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G7 dans un communiqué publié par le Royaume-Uni. “Nous continuerons à nous consulter étroitement sur les changes et à coopérer de façon appropriée”, poursuivent-ils. Réaffirmant leur “engagement de longue date pour des taux de change déterminés par le marché”, les grands argentiers du G7 assurent qu’ils ne se fixeront pas “d’objectif de taux de change”. “Nos politiques budgétaires et monétaires ont été et resteront orientés vers nos objectifs nationaux respectifs en utilisant des instruments nationaux”, disent-ils encore. Le récent assouplissement monétaire au Japon a ravivé, notamment en Europe, les craintes d’une guerre des monnaies entre grandes puissances, tentées de dévaluer artificiellement leur devise pour rendre leurs produits plus compétitifs à l’export. Le forum du G7 réunit l’Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, qui en assure la présidence cette année, l’Italie et le Japon.