En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Autour de l’hôtel qui accueille l’ensemble des sélections nationales, juste derrière le terrain d’entraînement principal, une vaste étendue s’étire jusqu’à une ligne d’horizon boisée, faite d’excavations et de remblais. Les parcelles rachetées voici un peu plus d’un an et demi par la Fédération, sur le territoire de Hal, sont destinées à accueillir deux nouvelles pelouses d’entraînement. Pour l’heure, des centaines de mètres cubes de gravier et de sable sont en train d’être étalés sur la surface délimitée par un immense rectangle de béton qui servira de pourtour. Passée cette future étendue engazonnée, s’ouvrira un grand parc dans une zone verte, conformément aux prescrits urbanistiques de la Région flamande. « On pourrait très bien y créer un vaste parcours santé pour le grand public aux limites du domaine, avec la création d’un lac artificiel, prévue pour le trop-plein de nos trois citernes d’eau de pluie géantes destinées à l’arrosage », explique Peter Bossaert, le CEO de l’Union belge, qui nous sert de guide de luxe. « Conjuguée à l’implantation d’une éolienne derrière le terrain couvert et aux panneaux solaires qui continueront à être implantés sur toutes les toitures, l’opération devrait nous valoir une indépendance énergétique quasi complète. Un projet qui nous tenait particulièrement à cœur. »

Centraliser en un lieu unique

Entre l’hôtel Red Martins et le nouveau bâtiment de la Ligue vélocipédique belge, un cratère pourrait laisser penser à une activité volcanique en plein réveil. De larges bâches ont été disposées sur les flancs de la cavité pour éviter les éboulements. Une fois la stabilité du sol assurée, les fondations pourront commencer à être coulées. Sur ce socle de béton armé s’érigera un sous-sol tout entier dédié à la logistique et au matériel des Diables, actuellement l’objet d’allers et retours vers un entrepôt situé à Saintes, selon les besoins. L’étage 0 sera destiné à un auditorium de 200 places, à des salles de séminaires et de conférences, à des cabines de traduction et aux installations centralisées du VAR pour l’ensemble de la D1A. Au-dessus, deux plateaux affectés aux nouvelles installations sportives (vestiaires flambant neufs, gymnase, salle de contrôle antidopage, etc.) des équipes A masculine et féminine (Diables, Red Flames). Et sur la couronne supérieure du bâtiment, bordée de larges terrasses destinées à s’imprégner des lieux, se trouveront les bureaux de l’administration fédérale, actuellement situés à la Maison de verre, sur le plateau du Heysel. « Tout cela participe au changement de culture que nous souhaitons imprégner à la Fédération », poursuit Peter Bossaert. « La centralisation sur un lieu unique va permettre à nos employés de sentir eux aussi le gazon, tout comme les joueurs. La dynamique qui entoure les Diables depuis près de 10 ans doit déteindre sur toute cette grande famille qui gère le football belge au quotidien. »

Nouvelle tribune

Au total, l’investissement sera budgétisé à hauteur de 17 millions. Outre le nouveau bâtiment fédéral, la construction de deux nouveaux terrains, les aménagements paysagers des environs et du reste du site, le montant comprend également la construction d’une tribune de 2.000 places pour accueillir le public lors des entraînements des Diables. Un réaménagement du terrain indoor figure également dans le cahier des charges. « Inutile de préciser que les subsides de l’UEFA et la vente de nos bâtiments de l’avenue Houba de Strooper vont grandement contribuer à financer cette opération », explique Bossaert, qui détaille les trois phases de la finalisation des travaux tubiziens. « Le 15 mai 2021, les installations sportives seront prêtes à accueillir les Diables, dont le camp de base pour l’Euro sera installé dans leurs quartiers habituels. En juillet, les locaux du VAR seront fonctionnels en vue du démarrage de la saison 2021-2022. Quant au grand déménagement de la structure administrative, il s’effectuera en septembre 2021. L’Union belge conservera des bureaux dans le stade Roi Baudouin, pour des questions de gestion pratique, notamment en matière de bilinguisme, afin de conserver le choix de la langue pour tout ce qui a trait aux matières contractuelles et aux relations avec les institutions. »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

*********** ** ** **** ******

***** ********** *** ******* ** ** ******* ********* ** ** ***** *************** ****** ** ******** ******** ******* ****** ** *** ********* ********** ** ***** ******** ** ****** ******* *** ***** ********** *** *** ****** ** ** ******* **** ******* *** ************* *** **** ** ********** ** *** ********* *** ********** ******** ********* ** ***** ********* *** ** ***** ** ****** ***** ************ ** ******** **** ****** ******* ** ** ********** ** ** ********* *** ******** ************ ********* ********** ** ******* **** ** ********* ****** ** ******** ***** *** ******** ********** * **** ******** ** ** ********** ** *** ******* ** *** ****** ** *********** ** ** ************* ** *** ******* ** ********** ** *** ************* ************* ** *** **** ************ ** ** **** ********** **** ******** ********* *** ********* ************* ********* *********** ******** ****** ******** ***** ** ********* *********** ***** *** ******** * ********* ** ********* ********* *** ******** ** *** ** ******** *********** ** ********** ******* ** ****** ********* ********** ** ************** *** ****** ** ********** *** ******* ** ****************** *********** ************ ******* ** ** ****** ** ****** *** ** ******* ** ******* ************ **** ********* ** ********** ** ******* *** **** ********** ********** ** ** ********************* ******** ***** ********* ********** ************** *** ** **** ****** ** ********* ** *** ********* ** ****** *** ***** ** ****** **** ***** *** ******** ** ********* *** ******* *** ******* ****** ***** ** ** *** **** ********** *** ***** ***** ****** ******* *** ***** ** ******** ***** ** ******************

******** *******

** ****** ****************** **** *********** ** ******* ** ** ********* ***** ** ******* ********* ********** ** ************ ** **** ******** ********* *** ************* ********* *** ******** ** ** ***** ** ***** ** ******* ******** ********** ** ************ ******* ******* ** ***** ****** **** ********** ** ****** **** *** ************** *** ******** ** *************** ** ******* ****** ****** ********** **** ** ****** *** ******** *************** ** ********* *** *** ******** ** ******** ** ** ***** ** *** ********** ** ********** ***** ** ******** **** ********** ********** ** ******** ***** ******************* ******** ********* *** ********* *** ***** ****** ** ** ************ *** ******* ********** ********** ** *** ***** *** ************* ********* ****** ******* ** ********** *** ******** **** ** **** ** **** **** ******** **** ********* **** ***** ********* ********** ** ******** *** ****** ** *** ****** ************ ** *** ** ********** ** ** ****** ********** ***** ** ***** ************** ** ** ********* *************** ** ************** ** ********* ***** ********* ***** ********** *** ******* **** ** ***** *** ********* **** *** ********* ** ******* ********* ********* ** ******** ** ************ **** ** ********* ** ***** ** ** ****** **** **** ** *** * ***** *** ********* ************** ** *** ********* **** *** *********************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles