Otages: des gendarmes français au Cameroun pour des constatations

Le ministère de la Défense a annoncé mercredi à l’AFP qu’”une équipe de gendarmes français s’est rendue” mardi dans le nord du Cameroun, “afin d’établir les constats nécessaires à l’enquête” après l’enlèvement de sept Français, dont quatre enfants. “Hier (mardi), une équipe de gendarmes français s’est rendue sur les lieux de l’enlèvement, en accord et en étroite coordination avec la police camerounaise, afin d’établir des constats nécessaires à l’enquête. Ils étaient protégés par des militaires français”, a-t-on expliqué de même source. “Ils ne sont pas en train de récupérer les otages”, a-t-on assuré. Les otages auraient déjà été conduits au Nigeria voisin. Interrogée sur la durée de la présence de ces gendarmes et de ces militaires sur place, la source au ministère de la Défense a indiqué : “Ils y étaient essentiellement hier (mardi), ils ont dû revenir aujourd’hui” (mercredi). Aucune précision n’a été donnée sur le lieu d’où provenaient ces gendarmes et ces militaires. Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés mardi dans l’extrême-nord du Cameroun, puis vraisemblablement emmenés au Nigeria voisin. “Tout indique qu’ils ont été raptés vers le Nigeria”, a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. La France soupçonne ouvertement le groupe islamiste nigérian Boko Haram d’être l’auteur de cette prise d’otages, depuis qu’elle est menacée de représailles par les jihadistes après son intervention militaire au Mali.