Dexia accuse une perte nette 2,86 milliards d’euros

La banque franco-belge Dexia a enregistré en 2012 une nouvelle perte nette de 2,86 milliards d’euros, principalement attribuable à l’impact des cessions effectuées durant l’exercice ainsi qu’à un coût de financement élevé, selon un communiqué publié jeudi. Le coût lié au recours à la facilité d’urgence de la Banque centrale européenne (BCE) ainsi qu’à la garantie temporaire apportée par les États belge, français et luxembourgeois a atteint près d’un milliard d’euros. Quant à l’impact des cessions d’actifs, il se monte à 1,60 milliard d’euros. En 2011, Dexia avait accusé une perte abyssale de 11,63 milliards d’euros.