Les employés de Schindler demandent les mêmes droits que les ouvriers et débrayent

Les employés techniques de Schindler Belgique, société leader sur le marché des escaliers mécaniques et numéro deux sur le marché des ascenseurs, ont décidé mardi en front commun CNE-LBC-Setca de débrayer pour réclamer une prime de mobilité que perçoivent les ouvriers de l’entreprise et que la direction refuse de leur accorder. “Les employés techniques débrayent aujourd’hui afin de donner un signal visuel à la direction”, a expliqué Said Zaoudi, secrétaire permanent CNE. Les employés techniques ont appris, fin 2012, que la direction a octroyé, de manière rétroactive, une prime de mobilité aux ouvriers (afin de rémunérer leur temps de déplacement très variable pour se rendre sur leurs lieux de travail), “tout en omettant volontairement de le faire pour les 26 employés techniques occupés dans l’entreprise”, dénonce le front commun syndical dans un communiqué. “Ceci est d’autant plus insupportable que les employés techniques exercent les mêmes activités que les ouvriers (...) et se rendent quotidiennement depuis leur domicile vers leur lieu de travail”, ajoutent les syndicats.