Kim Jong-Un et Dennis Rodman ont assisté ensemble à un match de basket

Kim et l’ancienne vedette de l’équipe des Chicago Bulls ont regardé côte à côte ce match entre douze joueurs nord-coréens et quatre joueurs de l’équipe américaine des Harlem Globetrotters, divisés en deux équipes de huit, a précisé l’agence officielle chinoise, citant des témoins.

« Vous avez un ami pour la vie »

«Vous avez un ami pour la vie», a déclaré l’ancien joueur au dirigeant nord-coréen dans un discours devant la foule, a rapporté l’agence média VICE, basée à New York, qui a organisé le voyage de Rodman.

Des photos du match montrent Rodman portant des lunettes de soleil et une casquette de base-ball applaudissant et riant à côté d’un Kim Jong-Un visiblement ravi. Ce dernier était vêtu d’un costume Mao traditionnel.

Dennis Rodman, 51 ans, quintuple champion de la NBA, était arrivé mardi dans la capitale de la Corée du Nord avec une délégation d’entraîneurs et de joueurs des Harlem Globetrotters pour une visite de bonne volonté relevant de la «diplomatie du basket».

Selon Xinhua, qui dispose d’un bureau à Pyongyang, Rodman a qualifié de «regrettable» l’état actuel des relations entre les Etats-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC), nom officiel de la Corée du Nord. «Personnellement, je suis un ami du maréchal Kim Jong-Un et du peuple de la RPDC», a-t-il déclaré selon l’agence.

Les Etats-Unis et la Corée du Nord n’ont jamais eu de relations diplomatiques.

Le département d’Etat n’avait pas de commentaire sur cette visite. «Nous n’avons aucun détail sur ce voyage. Nous n’étions pas en contact avec lui (Rodman), ce n’est pas quelque chose sur laquelle nous nous prononçons», a déclaré le porte-parole Patrick Ventrell.

La visite des basketteurs intervient deux semaines après le troisième essai nucléaire de la Corée du Nord, condamné par les Occidentaux, en particulier les Etats-Unis, et par l’ONU, et critiqué par la Chine, principal allié de Pyongyang.

Surnommé «The Worm» («Le ver»), Dennis Rodman, considéré comme l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire du basket, est connu, outre ses exploits sportifs, pour ses multiples excentricités et pour ses cheveux multicolores.

Depuis son arrivée, il a abondamment tweeté sur son compte @dennisrodman, avec le hashtag #WORMinNorthKorea.

Rodman a notamment déclaré qu’il se réjouissait de rencontrer Kim, que les Nord-Coréens adorent le basket-ball et qu’il était «honoré» de représenter les Etats-Unis en cette occasion.

La partie, à laquelle assistaient des étudiants, des civils et des diplomates étrangers, s’est terminée sur un match nul, 110 à 110, selon Xinhua. Des pom-pom girls nord-coréennes en vêtements traditionnels et minijupes se sont produites sur le terrain, a-t-elle rapporté.

Kim Jong-Un supporter des Chicago Bulls

Kim Jong-Un dirige le pays depuis décembre 2011, après la mort de son père Kim Jong-Il auquel il a succédé. Il est connu comme un grand amateur de basket-ball et en particulier comme un fan des Chicago Bulls.

KCNA, l’agence de presse officielle nord-coréenne, a elle rapporté que Dennis Rodman et sa délégation avaient visité à Pyongyang le mausolée où reposent les dépouilles des prédécesseurs de Kim Jong-Un, son grand-père et son père.

«Ils ont rendu un profond hommage à Kim Il-Sung et à Kim Jong-Il devant leurs statues», a rapporté KCNA.

En janvier, deux autres Américains s’étaient rendus en Corée du Nord, pays qui est habituellement totalement fermé. L’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Bill Richardson y avait accompagné le président du géant de l’internet américain Google, Eric Schmidt, qui avait appelé la Corée du Nord à s’ouvrir à l’internet.