Les travailleurs d’ArcelorMittal veulent bloquer les postes frontières vendredi

Vendredi matin, une dizaine de cars emmèneront travailleurs et représentants syndicaux vers différents postes frontières du pays. «L’objectif est de faire parler de nous, et de protester contre l’Europe capitaliste que nous connaissons actuellement», indique un syndicaliste. «On licencie partout, on ne peut pas rester sans rien faire».

Les syndicats ont invité le personnel de Caterpillar et de Ford Genk à se joindre à l’action. Concrètement, les travailleurs ne laisseront passer les véhicules qu’au compte-goutte durant quelques heures. La circulation pourrait donc sérieusement être perturbée.