Plus les pubis sont rasés intégralement, plus les morpions disparaissent

Un article publié par le site Bloomberg condense une série de recherches très sérieuses conduites sur le sujet ces dernières années.

Prenons ces travaux australiens (Centre de santé sexuelle de Sydney) qui montrent qu’en 2003, les morpions s’inscrivaient en tête de liste, dans ce pays, des infections transmises par contact sexuel. Depuis, le nombre de cas a diminué de près de 80%, alors que dans le même temps, l’épilation de la région pubienne (intégrale ou de type brésilienne) gagnait considérablement en popularité.

Lire la suite de cet article sur Passion Santé