Fichés... chez le pharmacien, pour éviter les abus

«C’est un système qui va nous permettre de mieux conseiller le patient et de savoir ce qui lui a été délivré ailleurs. (...) Cela permettra ainsi d’éviter de mauvais mélanges de médicaments car le patient ne pense pas toujours à dire à son médecin qu’il prend telle pilule et les interactions entre certains médicaments peuvent être dangereuses», explique Charles Ronlez de l’APB.

«Cela permettra aussi de déceler les abus», qu’il s’agisse de trafic de médicaments ou de fausses prescriptions.

Ce système de dossier pharmaceutique partagé, qui nécessitera l’accord du patient/client, va bientôt rentrer dans sa phase de test.