Pourquoi Facebook vous ennuie: les 10 statuts les plus insupportables de vos amis

Les 10 types de statuts sont dans cet article. Pour les plus paresseux ou les moins doués en langue on vous traduit en exemple concret :

1º) Le « Je fais du sport, moi » ou pire : « j’ai déjà perdu 10kilos depuis que je fais du jogging ». Méfiez-vous : le Facebookeur est jaloux.

2º) La photo de votre foie gras aux truffes sur lit de homard sur Instagram. Déjeunez en paix : les gens n’ont pas envie de mettre le nez dans votre assiette.

3º) Le statut crypté. « Cette fois, c’est fini, je ne me laisserai plus prendre ». Soit un statut absolument impossible à comprendre sauf si on connaît déjà l’info. Si vous avez envie de dire un truc, dites-le, plutôt que de faire votre mijaurée…

4º) Les invitations à jouer à Farmville, Sandy Crush ou Plus Belle la Vie : si on avait envie de jouer, on jouerait déjà vu toute la pollution déjà laissée par ces s… d’applications.

5º) Les parents fiers. « Aujourd’hui, Tom a mangé toute sa panade  ! ». Nooooooon, c’est vrai ?

6º) Les statuts introspectifs  : « je me demande ce que je fais sur Terre... ». Ben tu publies sur Facebook...

7º) Les localisations à tout-va. « Machin est sur l’autoroute à Namur ». Aaaaaah.

8º) Les spammeurs événementiels  : « je t’invite à la conférence sur la vie sexuelle de la moule à l’autre bout du pays ». Sûr qu’on va se précipiter pour y aller.

9º) Ceux qui commentent tout tout le temps. « Le bus n’est pas là ». « Il n’est toujours pas là ». C’est pas que votre vie soit passionnante, c’est que si on voulait savoir TOUT ce que vous faites, on serait avec vous.

10º) L’auto-promo. Oui, OK, on a compris que vous avez un blog. M’enfin, si on n’a pas été le lire lors des trois premières fois que vous avez mis le lien vers votre dernier chef d’oeuvre, c’est pas parce qu’on ne l’avait pas vu, c’était inutile de le remettre une quatrième fois.