Foot (P1 Hainaut): «Je ne vais pas tout révolutionner», clame Lionel Brouwaeys, le futur coach de Gosselies

Vous êtes restés deux ans sans coacher, pourquoi avoir accepté de relever le défi gosselien ?

Si je suis resté sans club, ce n’est pas parce que je ne recevais pas de propositions. Plusieurs clubs ont pris contact avec moi, mais c’était à chaque fois pour des projets à court terme. Or tout ce que je demandais, c’était un projet sportif où j’aurais mon mot à dire et qui est compatible avec mes fonctions de directeur technique des jeunes à Onhaye. C’est justement ce que Pierre Salme m’a proposé.

Justement, quel projet va être mis en place au stade Bardet ?

L’objectif est d’amener des jeunes du cru en équipe première sur trois ans. Contrairement à ce que j’ai déjà pu entendre, il n’y aura pas de révolution de palais. Si c’était pour jouer du jour au lendemain avec 22 jeunes, je ne viendrais pas à Gosselies. J’estime qu’un rapport 2/3 de cadres pour 1/3 de jeunes serait idéal.

Avez-vous déjà commencé à former un staff ?

Non, il n’y a personne dans mes valises. Tout dépendra du budget. Je préfère obtenir un joueur supplémentaire plutôt qu’un adjoint. Je veux d’abord penser à former une équipe compétitive.

Justement, les tractations ont-elles débuté ?

Oui. Le président a rencontré les joueurs collectivement ce jeudi soir et nous les rencontrerons individuellement ensuite. Je connais assez bien le noyau actuel. Ceux qui veulent rester et qui adhèrent au projet seront les bienvenus. Par ailleurs, je peux déjà vous annoncer que trois joueurs d’expérience issus de la région de Charleroi vont s’engager avec nous. Leur nom sera dévoilé ce week-end.