Bastogne: Le Roi du Strings’installe en Ardenne

Depuis quelques jours, la vitrine d’un commerce de Bastogne titille la curiosité des passants. Elle intrigue ! L’enseigne est explicite : le Roi du String. Pas facile d’en savoir plus, les fenêtres sont occultées. On devine que l’établissement est en travaux. On peut lire différents messages sur la vitrine. À commencer par l’adresse du site www.leroidustring.be, celle d’une page Facebook et la date d’ouverture, le 2 avril. Quelques affichettes apportent des précisions quant à ce que l’on découvrira dans moins de dix jours. « Le plus grand choix de strings de Wallonie », « Bastogne capitale du string » et même le très sérieux « Fournisseur officiel de strings de la Cour de Belgique ». Très sérieux ? Et bien non, justement ! Derrière cette vitrine intrigante se cache Benoit Dessaucy. Ce jeune trentenaire, originaire de Libramont, a de la suite dans les idées. Son dada, c’est la communication. Et ce qu’il est occupé à faire dans le Quartier Latin de Bastogne, c’est ce qu’on appelle un teasing dans le jargon de la communication. « Quand les passants s’arrêtent devant la vitrine, ils sourient. Ça les amuse et ça m’amuse aussi ! » Le 2 avril, ce n’est pas une boutique de strings qui va ouvrir à Bastogne. « J’espère que je ne vais pas faire trop de déçus ! » Benoit Dessaucy, qui a reçu les candidatures spontanées de deux jeunes vendeuses, va ouvrir son magasin « Décalé K-Do ». Il proposera plus de 200 objets funs, originaux. «  Je suis licencié en communication et j’ai travaillé dans le tourisme et la culture. Je vais utiliser l’expérience que j’ai acquise pour ce nouveau projet. Cela me permet d’attaquer le commerce sous un autre angle. »

Dès l’ouverture de sa boutique, Benoit Dessaucy proposera une exposition de l’artiste Cricou. «  C’est du Smiling Art. C’est l’art qui tend à susciter ne fût-ce qu’un rictus », explique le carton d’invitation au vernissage de cette mini-expo. «  Je veux casser les genres. Je conçois mon magasin comme une attraction touristique. On devra avoir du plaisir à s’y promener même si c’est pour ne rien acheter. »