«Dans la secte de la Nouvelle Star»: Kristof Leroy, ex-candidat dénonce les magouilles et l’endoctrinement de l’émission

Quelques passages de cet ouvrage polémique ont été dévoilés en primeur par le site jeanmarcmorandini.com.

D’emblée, Kristov avoue avoir été un traumatisé de l’émission. « J’ai déjà tenté ma chance en 2003, sans être aidé. On m’a mis dans les Inoubliables (les casseroles du casting), j’ai été hélé dans la rue, on m’a sifflé, on se fichait de moi où que j’aille. »

Ce qui ne l’empêche pas de retenter sa chance en 2008.

«<UN>Ce jour-là, je suis arrivée à Nouvelle Star en me sentant sûr de moi. Matthieu Grelier (directeur du casting) m’avait prévenu. Je savais qu’il ferait en sorte que je sois pris d’office. et j’avais un look travaillé. J’avais compris – et j’en suis maintenant persuadé – que j’étais ce que la production cherchait : une personnalité inédite, « décalée ». Le talent n’a aucune place dans tout cela, ou alors en petite quantité.<UN>»

Kristov affirme également qu’avant-même de passer l’audition, il savait qu’il serait le chouchou de Philippe Manoeuvre.

« Il m’est clairement expliqué que j’appartiens désormais corps et âme à la Nouvelle Star : ma barbe, mon corps, mes cheveux.

Je ne dois pas grossir, ne pas changer de look, ne pas me montrer en public sans ressembler aux photos abjectes qu’on a faites de moi à la fin du théâtre.

Vient alors, d’après l’auteur, une sorte d’endoctrinement qui en sorte que le candidat se voue corps et âme à l’émission.

« Après quelques jours, le candidat est prêt à tout pour qu’on le voie. Il est la prostituée qu’on met à l’héroïne pour qu’elle tapine en étant docile. Il acceptera toute chanson, tout pantalon, tout veston. Il vendra sa mère à la production. »

Bref, un concept qui rapproche des émissions de téléréalité. «<UN>La Nouvelle Star est une téléréalité. C’est la triste vérité. Les candidats n’ont aucune personnalité qui vaille le coup d’être exploitée, toutes sont inventées,<UN>» ajoute-t-il.