En 2012, les vacances du Roi ont coûté 241.950 euros aux contribuables belges

Après le dernier contrôle budgétaire du gouvernement, la Défense va devoir à nouveau économiser. En 2013, elle ne pourra toutefois pas épargner sur un poste : le coût des déplacements d’Albert II pour ses vacances. En 2012, ses avions ont conduit le souverain et sa famille au Royaume-Uni, en Croatie, en France et en Italie. Facture : 159.510 euros. C’est l’Italie qui a coûté la plus chère avec 63.887 euros pour sept vols selon la réponse du ministre Pieter De Crem à une question du député Théo Francken à la Chambre. La France vient en deuxième position avec 44.514 euros.

En 2012, les appareils de la Défense ont également été envoyés en Croatie, en France et en Italie pour apporter au souverain son courrier et les documents à signer : lois, arrêtés, nominations… Dans ce cas précis, la facture s’élève à 59.909 euros pour huit vols. En moyenne d’un à trois sacs de courrier sont envoyés tous les dix jours en cas d’absence. Le Roi emporte avec lui un premier lot de signataires qui sont renvoyés vers la Belgique au retour du premier vol postal. Et si Albert II optait pour la signature électronique comme de nombreux Belges ? « La question a déjà été abordée. Mais le Parlement s’y refuse. Il veut une signature manuscrite », précise le Palais. « Nous essayons de rentabiliser au maximum ces vols », précise le cabinet de Pieter De Crem. En plus du courrier, ils servent à transporter des hommes ou du matériel, y compris d’armées étrangères dans le cadre de collaborations internationales.