Tournai: «Rouler à Vespa, c’est vraiment la dolce vita!»

Photographe à la recherche d’un emploi, Catherine Henry, 40 ans, est la présidente du Vespa-Club de Tournai qui réunit une quarantaine de membres de Wallonie Picarde, du Nord de la France et de Flandre... « En Belgique », sourit-elle, « je suis la première présidente d’un club Vespa ». Des associations dédiées à la célèbre marque italienne, il y en a dans le monde entier, en raison du lien très particulier, quasi affectif, que celle-ci entretient avec ses utilisateurs... « Parce que la Vespa », justifie-t-elle, « c’est beaucoup plus qu’un scooter. C’est une philosophie de vie, un symbole de la dolce vita. La Vespa génère beaucoup de sympathie. Quand des motos passent à toute vitesse sur la route, leur bruit effraie souvent les familles. Mais nos gentils deux-roues attirent les enfants. Quand nous sortons en groupe, nous passons notre temps à faire coucou! ».

Catherine Henry n’est cependant pas née avec un guidon de la société Piaggio entre les mains. Sa passion est même plutôt récente et liée à une autre histoire d’amour, celle qu’elle a vécue avec son compagnon Bernard Noiret, décédé inopinément en octobre dernier... « C’est lui qui a créé le club, il y a quatre ans », raconte-t-elle. « Il rêvait depuis longtemps d’acheter une Vespa, mais il n’avait pas envie de rouler tout seul. Alors, il a demandé au concessionnaire de lui donner une liste de clients, pour les contacter ». Jusqu’au décès de son ami, Catherine a participé à toutes les sorties, souvent assise sur le siège arrière, l’appareil photo entre les mains. Mais Bernard parti, c’est elle qui a repris le casque présidentiel... « On dit que c’est dans les épreuves que l’on reconnaît ses amis », confie-t-elle. « Après la mort de Bernard et de mon père trois mois plus tard, j’ai vraiment pu compter sur les membres du club qui m’ont alors proposé de reprendre la présidence... ». La vie du Vespa-Club de Tournai est surtout faite de randonnées... « Nous sortons une ou deux fois par mois», précise Catherine. « Mais jamais quand il pleut: la Vespa n’a pas une tenue de route exceptionnelle et il ne faut pas mettre en danger les participants. Chaque sortie est préparée par un membre qui nous fait découvrir sa région. Le 17 mars, le groupe a visité le musée de la vie rurale à Huissignies. Le 21 avril, nous faisons un circuit des fermes à Anzegem... Et le dernier week-end d’avril, les fans de Piaggio seront sur le pont pour « TournItalia ».

Retrouvez notre article dans le Nord Eclair de ce dimanche 14 avril.