Acccident de car à Ranst: pas encore de rapatriement des victimes en Russie

«Les enfants ont reçu un repas chaud et tout a été mis en oeuvre pour les accueillir cette nuit», selon M.Hofmans. «Mais ce ne sera donc pas nécessaire. Il est aisément compréhensible que les parents désirent revoir au plus vite leur progéniture

Selon les dernières informations, il y aurait cinq jeunes et un adulte parmi les six blessés graves encore hospitalisés. «Il s’agirait de la mère d’une des victimes décédées», indique encore Lode Hofmans. «Les enfants provenaient de trois écoles et étaient en voyage scolaire mais il restait quelques places de libre qui ont visiblement été proposées aux parents désireux d’accompagner et d’encadrer les élèves

La ministre de l’Intérieur Joëlle Milquet et la gouverneur d’Anvers Cathy Berx ont témoigné sur place leur soutien aux victimes dimanche. Cathy Berx coordonne également les opérations d’aide.

Le moment précis du retour en Russie n'a pas encore été arrêté, a indiqué le ministère de l'Intérieur dimanche. On avait précédemment annoncé que ce retour s'effectuerait, pour les passagers indemnes, ainsi que pour les personnes pouvant quitter l'hôpital, vraisemblablement dimanche soir.

Un fonctionnaire du service de communication de la commune de Ranst a précisé que les choses n'étaient pas encore tout à fait fixées avec certitude en ce qui concerne les vols de retour. Une réunion a lieu en ce moment à la cellule de crise. Elle devrait apporter plus de précisions.

L'ambassade de Russie à Bruxelles a précisé que les parents et les familles des victimes en Russie avaient été mises au courant des faits par des services spécialisés. L'ambassade espère qu'une partie des victimes pourra rentrer dès dimanche soir. «Nous avons prévu deux avions à cet effet. Le premier pour les passagers qui n'ont pas été blessés, le second pour les blessés pouvant quitter l'hôpital. A bord de ce second appareil, il y aura un hôpital mobile et des psychologues», a encore indiqué l'ambassade de Russie. Il faut maintenant attendre le feu vert des autorités belges.