La ligne 42 Liège-Gouvy ralentie pendant un an

Le groupe SNCB a-t-il renoncé à financer l’entretien de la ligne 42 Liège-Gouvy ? C’est ce que craignent les usagers. Depuis le 8 avril dernier, en effet, la vitesse est limitée sur certains tronçons car les traverses en bois sont défectueuses. Une nouvelle qui surprend dans le sens où l’entretien de cette ligne, classée en catégorie C dans le plan pluriannuel d’investissement 2013-2015, était, selon Infrabel garanti en 2013 et en 2014. Interpellé par des usagers inquiets pour l’avenir de la ligne 42, le bourgmestre de Vielsalm Elie Deblire (cdH) a envoyé un courrier au ministre Jean-Pascal Labille (PS).

« J’ai appris avec stupéfaction que des limitations de vitesse ont été placées sur notre ligne 42 entre Trois-Ponts et Rivage et ce, clairement pour des raisons de sécurité », souligne-t-il. « On ralentit donc la vitesse des trains à 60 km/h, pour l’instant et, peut-être bientôt à 40 km/h car les traverses ferroviaires ne sont pas entretenues dans les délais nécessaires. Nous ne savons pas quand ces entretiens sont prévus et si d’autres tronçons seront bientôt concernés ». Le bourgmestre se désole, par ailleurs, de la fermeture du guichet à la gare de Vielsalm l’après-midi, les week-ends et jours fériés. « Tout est fait pour décourager l’usager », poursuit-il. « C’est incroyable dans le contexte actuel où la mobilité par chemin de fer doit devenir une priorité tant d’un point de vue économique que social. Il est parfois très difficile de s’y retrouver dans les priorités définies et nous ne pouvons nous empêcher de montrer du doigt cet investissement dans un pont à Salmchâteau route de Cierreux. Il pouvait certainement être reporté et ainsi permettre d’investir dans l’entretien de notre ligne. »

Du côté d’Infrabel, on confirme le ralentissement pour des raisons de sécurité car les traverses sont défectueuses.

« Les trains roulent à 60 km/h, au lieu de 90, entre Rivage et Aywaille, sur un tronçon de 8 km », précise Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. « Cette limitation de vitesse durera un an car le budget prévu pour le remplacement de traverses a été affecté à des travaux à réaliser en urgence afin de sécuriser les parois rocheuses sur cet axe ».

La pause de filets et le coulage du béton sur les rochers, entre Rivage et Aywaille, débutera en août. La marge budgétaire étant étroite, le remplacement des traverses sera, assure-t-on, inscrit au budget 2014.

Infrabel précise, par ailleurs, que la vitesse a également été réduite sur le tronçon Gouvy-Vielsalm, mais pour une autre raison. « À cet endroit, c’est l’infiltration d’eau qui pose problème », explique Frédéric Sacré. « La fondation de la voie sera refaite en juin ».

La durée du trajet entre Gouvy et Liège s’allonge, à cause de ces ralentissements, de dix minutes. Les départs ont, dès lors, été avancés de quelques minutes pour éviter les retards aux correspondances à Liège.