Le Qatar voulait mettre des cache-sexe sur des statues d’athlètes datant de l’antiquité

«Les statues sont revenues en Grèce, les organisateurs (de l’exposition, NDR) au Qatar voulaient couvrir le sexe des statues avec des tissus noirs» a indiqué cette source mardi. «Elles n’ont jamais été exposées, elles sont retournées à l’entrepôt et revenues le 19 avril» a-t-il ajouté.

Les statues représentent de jeunes hommes nus, comme l’étaient les athlètes olympiques de l’Antiquité, la première datant de l’époque archaïque (6e siècle avant notre ère) et la deuxième étant la copie romaine d’un athlète grec classique.

Peu après l’inauguration de l’exposition, le quotidien français Libération s’était ému de l’absence de certaines sculptures de nus de l’époque greco-romaine lors du vernissage, dans un bref article intitulé «le Qatar ne peut pas voir le nu en sculpture». Le directeur du musée, Christian Wacker avait ensuite démenti toute censure. «Il n’y a pas eu de censure du tout» avait-il dit à RFI le 4 avril.

Le Qatar, éliminé de l’organisation des JO de 2016 et de 2020, est candidat à l’organisation des Jeux Olympiques d’été de 2024.