Pour punir un de ses ministres, le président Tchétchène le convoque sur un ring, puis le frappe

M. Kadyrov a écrit sur le site Instagram qu’il avait ainsi eu une séance de boxe avec le ministre des Sports et de la Culture physique de Tchétchénie, la république caucasienne russe qu’il dirige, auquel il reprochait de mal entretenir le bâtiment abritant le siège de son ministère.

«Avec un crochet du gauche et du droit, je lui ai expliqué» qu’il devait «faire marcher (sa) tête», a-t-il écrit.

La chaîne de télévision russe NTV a diffusé mardi une séquence dans laquelle on voit Ramzan Kadyrov sur le ring avec le ministre en question, Salambek Ismaïlov, en train de mollement se défendre avec ses poings face au président qui lui décoche des coups sur la figure.

Le «match» s’est déroulé en deux rounds et en présence d’un arbitre, a précisé NTV.

Le ministre a toutefois été autorisé à mettre un casque «parce qu’il devait aller au travail le lendemain», a raconté M. Kadyrov.

Le ministre russe du Travail et de la Protection sociale, Maxime Topiline, a assisté au combat, un large sourire aux lèvres.

Ramzan Kadyrov a assuré sur Instagram qu’il était «efficace de punir de cette façon les manquements de responsables officiels» et qu’il faisait même ainsi une faveur à Salambek Ismaïlov.

«Je pense qu’il est mieux pour lui de se débarrasser face à moi sur le ring de son énergie négative plutôt que de reporter sa mauvaise humeur sur les membres de sa famille chez lui».

Homme fort de la Tchétchénie, placé au pouvoir par Moscou, M. Kadyrov est connu pour ses propos à l’emporte-pièce.