Euh, un portable marteau-piqueur

Le GSM du futur sera-t-il intégré dans l’oreille ou… dans le cerveau via une puce ? On nage évidemment dans la science-fiction. Il est impossible de dire ce qui nous attend demain en matière de téléphonie mobile, y compris pour les applications. Il est vrai que l’arrivée de l’iPhone, des smartphones et des tablettes, qui ont révolutionné la planète ces dernières années, n’était pas vraiment prévisible. Une seule chose est sûre : les firmes trouveront de nouveaux développements révolutionnaires car les enjeux financiers sont énormes !

Les GSM à rouler en poche

Le GSM flexible qui ne déformera plus (ou beaucoup moins) la poche de Monsieur ou le sac de Madame sera sans doute une réalité dans les années à venir : « Ils ont été présentés en version pilote au CES de Las Vegas par Samsung et Sony », explique Thomas Wallemacq (Astel). Il s’agit d’écrans flexibles qui ne contiennent pas de verre et qui peuvent tomber à terre sans se casser. Une révolution, qu’apprécieront tout particulièrement ceux qui ont déjà brisé l’écran de leur nouveau portable. Ces GSM flexibles ne seront pas commercialisés en 2013, mais sans doute dans les prochaines années. Il n’est donc pas impossible que l’on puisse rouler sa tablette et son GSM dans un proche avenir. Mais attention : pas pour les fumer !

Des écrans arrondis

Des écrans arrondis pourraient aussi équiper nos futurs téléphones. Une tablette chinoise en était équipée à Vegas pour un meilleur confort de vision. Qui sait ? Comme le téléphone flexible, il s’agit peut-être d’un développement qui se généralisera un jour…

Là, ce n’est plus une hypothèse, c’est une réalité ! Plusieurs constructeurs ont déjà sorti des appareils utilisables sous l’eau. « Sony, par exemple, a développé un GSM 4G résistant 30 minutes sous l’eau, à un mètre de profondeur », explique Thomas Wallemacq (Astel). Pour pouvoir l’utiliser à la piscine ? « Peut-être pas, mais la résistance à l’eau est essentielle : aujourd’hui, on hésite toujours à sortir son smartphone en cas de grosse pluie. Cet engagement du constructeur constitue une véritable garantie, même en cas de drache. »

Des GSM utilisables sous l’eau

Même si on imagine mal, aujourd’hui, qu’on puisse téléphoner sous l’eau, l’utilisation en eaux peu profondes n’est pourtant pas à exclure. Elle pourrait même constituer un argument de vente car, jusqu’ici, les accros les plus extrêmes sont confrontés à un stress terrible quand ils se grillent la sardine au bord de la piscine : si, demain, ils ne doivent plus abandonner la technologie chaque fois qu’ils piquent une tête, le monde aura fait un sacré bond en avant !

Blague à part : à une époque où l’on peut parfois boire son apéro à la piscine ou y jouer au casino, pourquoi pas y communiquer aussi avec le reste du monde ?

Michel Royer